Inspiration et création des collections de Pâques

thierry-court-paques

Me voilà tout juste sorti des fêtes de Pâques et déjà la question se pose : quel thème pour la collection de l’année prochaine ?

Je dois vous avouer que parfois c’est un vrai casse-tête ! Des années, il me vient seulement quelques semaines avant Pâques, d’autres fois, dans le mouvement créatif, il me vient avec un an d’avance alors que je travaille sur la collection actuelle.

Depuis quelques années, je traite des thèmes forts comme le Rock, le Cinéma ou la BD. Les idées viennent vite, très vite, presque trop d’ailleurs. J’essaie de réfréner ma créativité mais il est toujours difficile de faire contre sa nature… 😉 Pour exemple, cette année pour la BD : 15 modèles, l’année dernière pour le cinéma : 17 modèles ! Créer c’est chouette et j’aime tellement ça, mais la masse de boulot qu’il faut ensuite mettre en œuvre pour fabriquer toutes ces séries est énorme ! Mais j’aime ça !

paques 2017 thierry court

Le thème choisi, il faut ensuite décider de la collection. Quand c’est un thème comme le cinéma, une de mes passions, ça coule tout seul. Pour le Rock ou la BD, il suffit de sélectionner les personnages cultes, facilement identifiables par le plus grand nombre, et si possible touchant plusieurs générations. Je fais donc mon choix, parfois en faisant un petit sondage autour de moi et même en interrogeant mes propres enfants.

paques 2016 thierry court

Pour chaque personnage je choisis les éléments qui les identifient au premier coup d’œil, comme les dents écartés et la moustache de Freddy Mercury, les rayures noires et jaunes des Daltons… Ensuite je dose entre stylisation et figuratif. Ce point est essentiel. Choisir entre une évocation via la forme et quelques détails ou décider de représenter de façon concrète, en étant le plus proche possible de l’original. La première solution est souvent la plus favorable à notre travail en série.  Le talent de l’artisan chocolatier se trouve aussi sur ce point : faire les bons choix, utiliser les bons détails et les mettre en scène pour que l’identification du personnage se fasse au premier coup d’œil ! La deuxième technique est plus artistique et technique. Les proportions doivent être parfaites, pour des pièces artistiques uniques, de vitrine par exemple.

Le technique du montage réside en l’assemblage d’œufs et de sphères, de tubes et de décors. Il faut donc avoir en sa possession un maximum de moules (œufs et sphères) de tailles différentes pour pouvoir réaliser et proportionner correctement personnages et animaux. Une fois l’assemblage effectué, choisir entre pistolage tout chocolat ou ajout de couleur, avec ou sans les yeux, décor ou pas. Beaucoup de choix à faire qui détermineront le style des montages. Personnellement je suis favorable à l’ajout des yeux, le montage prend vraiment vie à ce moment là. Les décors aussi, j’adore ! Ils finissent de positionner le montage dans son univers.

paques 2015 thierry court

Quand la collection est finie, je prends encore un maximum de plaisir à réaliser ma vitrine. Et là encore, je me limite difficilement… Les idées viennent et je veux toutes les mettre en œuvre. L’important est de donner à cette vitrine un ton humoristique en réalisant des pièces uniques. Pour tout vous dire, j’adore regarder discrètement par la petite fenêtre qui sépare le labo et le magasin, et apercevoir les sourires des grands et les yeux écarquillés des enfants. Elle est là ma plus belle récompense !

Le thème de l’année prochaine ! Est-ce que je l’ai déjà ? Oui mais chut…. je le garde encore au chaud pour vous en faire la surprise !

paques-thierry-court-chocolat

Laisser un commentaire